COMPTE-RENDU REUNION PARENTS-DELEGUES
6 novembre 2018, 17h

Présents :
Franck CHEFDOR, Chef d’établissement ; Eddie DAVID, délégué TPS/PS/MS ; Paula LUGEA, déléguée MS/GS ; Ashley LAU, suppléante MS/GS ; Vanessa CHARLEMAGNE, suppléante CP, déléguée 4e ; Nadia HERNARESTIENNE, déléguée CE1-CE2 ; Cecilia SPINA, déléguée CM2.

Excusé : Alain OUY, suppléant CE2-CM1, Véronique ARICKX, déléguée CP.

Absents : Aline HOUGARD, suppléante CE1-CE2 ; Sandrine BOÉ, suppléante CM2 ; Frederic RIBES, délégué 6e, Alma ARELLANO, déléguée 5; Didier SAMYN, délégué 3e.

 

  • Rôle des Parents délégués
  1. CHEFDOR tient à excuser Véronique ARICKX. En raison de son élection au sein du Comité de gestion, elle ne peut être représentante des parents d’élèves. La candidature de Mme CHARLEMAGNE, suppléante, va être proposée à la classe de CP, Mme CHARLEMAGNE serait ainsi représentante en CP et en 4e.

Les parents d’élèves délégués n’y voient pas d’objection.

  1. CHEFDOR remercie les parents pour leur engagement et leur disponibilité et rappelle le rôle des parents délégués au sein des différentes instances représentatives : porter la parole des autres parents, avec tact et discrétion.

Les coordonnées des parents délégués ont été communiquées, de même, chaque délégué a reçu les coordonnées des familles de la classe dont il est élu.

Mme LUGEA a constitué un groupe What’s App avec les parents de sa classe.

 

  • Les différentes instances
  1. CHEFDOR rappelle le rôle des différents Conseils qui se réunissent une fois par trimestre chacun. Les délégués de Primaire participent au Conseil d’école (réunions les 6.12, 7.03 et 6.06) instance au sein de laquelle sont évoquées les questions relatives au premier degré et dont le rôle est consultatif.

Les délégués du Secondaire participent eux aux Conseil de classe qui se réunissent une fois par trimestre chacun pour évaluer les résultats des élèves. M. CHEFDOR rappelle que ces conseils sont le lieu des délibérations relatives à l’ensemble de la classe. En cas de problèmes éventuels avec un professeur, il convient de rencontrer directement l’enseignant concerné. Les dates des Conseils de classes sont :

– 1er trimestre 10 et 11.12
– 2è trimestre 20 et 21.03
– 3e trimestre 18 et 19.06

Le Conseil d’établissement se réunit trois fois par an et réunit l’ensemble des parents délégués.
C’est une instance décisionnelle qui traite de l’ensemble des questions relatives à la vie de l’établissement de manière générale.
Les réunions du conseil d’établissement ont lieu :

– le 13.12

– le 28.03
– le 13.06

 

Les parents procèdent à l’élection des représentants au Conseil d’établissement :

– Mme LUGEA est élue représentante maternelle, suppléante, Mme LAU

– M. SPINA est élue représentant primaire, suppléante, Mme HERNARESTIENNE

– M. RIBES est élu représentant collège, suppléante Mme CHARLEMAGNE

 

  • Questions diverses

 

  • CHEFDOR évoque le logiciel PRONOTE qui remplace dorénavant le logiciel SACADO très peu efficient. Pour l’édition des livrets scolaires du Primaire, l’école a fait l’acquisition du logiciel EDUMOOV.
  • Afin de garantir une meilleure fluidité des informations et éviter de recourir au mailing, les informations seront données en amont via les newsletters. CHEFDOR invite les parents à consulter le site web où apparaissent tous les événements.
  • CHEFDOR en profite pour annoncer deux événements pour lesquels la participation des familles est attendue : le cross (19 novembre) et le repas nationalités (24 novembre).
  • Mme LUGEA demande où en sont les travaux de pose de rideau sur quelques toilettes de maternelle. > Ce point avait été vu en septembre, M. CHEFDOR va faire le point avec Felix.
  • Il semblerait qu’il y ait beaucoup d’enfant le mardi ou le jeudi en cantine en raison des activités extrascolaires, et qu’une présence renforcée d’adultes soit nécessaire. > M. CHEFDOR va analyser la situation.
  • Mme SPINA s’interroge sur le processus de recrutement des enseignants. Elle aimerait que les parents puissent consulter le CV des professeurs. En tant que parent délégué, elle aimerait avoir un droit de regard sur la pédagogie. > CHEFDOR répond que les parents délégués sont associés à la réflexion pédagogique dans le cadre des Conseils d’école et d’établissement, mais que ces instances ne procèdent pas au recrutement à proprement parler. C’est à lui qu’il revient de recruter les enseignants, en qualité de responsable pédagogique de l’établissement. Les parents sont mis à contribution dans le cadre du Comité de gestion, puisque ce sont eux les employeurs, et l’entretien validant le recrutement de l’enseignant est fait avec un membre du Comité. Au cours du processus de recrutement, les anciens employeurs sont interrogés. Les CV n’ont pas a être communiqués aux familles. En cas de doute, M. CHEFDOR invite les parents à interroger directement l’enseignant. Il se tient à la disposition des familles pour qui subsisteraient des inquiétudes à ce sujet. Il s’étonne de cette remarque et rappelle l’importance de la confiance qui doit exister entre parents, administration et enseignants.
  • Mme SPINA s’étonne qu’il n’y ait pas de membre du Comité de gestion à cette réunion de début d’année. > CHEFDOR réexplique le fonctionnement des instances, telles que préconisées par l’AEFE. Le Comité de gestion est présent au Conseil d’établissement pour faire un point budgétaire. Sa présence à une réunion d’information sur le rôle des parents délégués ne s’impose pas compte-tenu des questions débattues. Mme HERNARESTIENNE fait remarquer que le Comité de gestion fait en début d’année une Assemblée générale au cours de laquelle il peut être interrogé, en particulier sur le bilan financier.
  • Mme LUGEA fait remarquer qu’il a été question de travaux justement. Elle propose elle aussi qu’un membre du Comité de gestion soit présent à cette réunion de début d’année. > M. CHEFDOR répond qu’il n’est pas nécessaire de consulter des parents bénévoles pour se charger de petits travaux comme ceux-ci. C’est à l’administration de gérer ces questions. Il rappelle d’ailleurs que lui-même et Edner sont à la disposition des familles pour que ces sujets soient traités sans attendre une réunion comme celle-ci.  Les instances telles qu’elles existent visent à une grande clarté quant aux prérogatives des uns et des autres. Faire intervenir des parents sur des sujets qui ne sont pas les leurs reviendrait à apporter de la confusion.
  • Mme SPINA rappelle le caractère associatif de l’École. Elle souligne que l’adoption de l’uniforme et les changements horaires n’ont pas été faits en cherchant une culture du consensus. > Les parents répondent qu’ils ont été consultés à plusieurs reprises sur l’uniforme, de même que les élèves, qui ont procédé à un vote. M. CHEFDOR rappelle pour sa part que toutes les écoles françaises du monde sont régies par une association de parents d’élèves. L’École Française de Las Terrenas ne constitue en rien une exception. C’est le préalable à la création d’une école. Il rappelle que les écoles françaises sont un exemple de consultation démocratique (conseil des délégués, différents conseils de parents) et qu’il importe également de donner toute son importance à la parole des enseignants qui sont des professionnels. Il souhaite justement que l’école se « professionnalise » et que l’on sorte d’une époque où des parents élus avaient un bureau au sein de l’école. Les parents doivent avoir un rôle de contrôle au sein du Comité de gestion, et de proposition au sein des Conseils délibératifs, mais il convient de ne pas tout mélanger. L’école a justement souffert, dans un passé relativement récent, d’une place prépondérante prise par les parents. Pour la pérennité de l’école, et afin de garantir une gouvernance claire, il convient que l’administration scolaire gère l’ensemble des dossiers de A à Z.
  • Un point sur les changements horaires et les modifications mises en œuvre en Primaire à cette rentrée sera fait lors des prochains Conseils d’école et d’établissement. Les parents demandent que soit étudiée la possibilité pour les maternelles de commencer avant pour finir plus tôt.  Une réflexion aura lieu au sein des différentes instances.
  • Mme SPINA exprime son insatisfaction concernant l’enseignement des arts, de la musique et du sport au sein de l’école. Pour elle ces enseignements doivent être faits par des intervenants extérieurs.