EnglishFrenchGermanSpanish

Créée en 1988 avec initialement une dizaine d’enfants, comme centre de répétition du CNED, l’école française s’est structurée en association de parents d’élèves à but non lucratif en 1998 en particulier grâce à l’impulsion de Gérard Prystasz, consul honoraire de Las Terrenas, et a pris le nom de Théodore Chassériau, peintre romantique français né à El_Limón_(Samaná) (es).

L’école obtient l’homologation2 du Primaire en 2004, date à laquelle elle rejoint le réseau de l’ AEFE, sous l’égide du Ministère des Affaires étrangères. Cette homologation implique le recrutement d’enseignants titulaires de l’Éducation nationale française et des inspections annuelles de l’ IEN zone, basé au Lycée franco-mexicain .

En 2005 elle obtient l’extension d’homologation en 6e.

En 2010, après de nombreux déménagements, la « petite école au toit de chaume » s’établit dans le quartier de Monte Adentro. L’association y acquiert un terrain de plus de 4000 m2 pour y bâtir 11 salles de classes, pouvant accueillir les élèves, de la maternelle à la 3e.

La qualité de ses infrastructures et de son équipement et celle de son enseignement (les professeurs sont titulaires de l’éducation nationale ou formés par l’AEFE) en font une référence éducative dans la péninsule. L’enseignement y est prodigué en français, en espagnol et en anglais dans le cadre des dispositifs PARLE, EMILE 3et DNL 4mis en place à la rentrée 2018.

Dans le cadre d’une politique volontariste d’ouverture au pays d’accueil, un dispositif d’accompagnement pour les élèves allophones a été mis en place en 2017 afin de permettre leur intégration progressive.

Les élèves de 6e suivent un cycle de voile dans le cadre de leurs cours d’éducation physique et sportive.

En 2018, une classe de 2de en CNED est ouverte. À l’issue de leur scolarité à l’École Française, les élèves ont la possibilité de passer leur baccalauréat à Saint-Domingue, au Lycée Français [archive], ou leur collégial à Sainte-Anne [archive], à Montréal, établissement partenaire depuis 20175.

Équipée de 40 panneaux photovoltaïques l’école a inscrit dans son récent projet d’établissement6 l’éducation à l’écocitoyenneté et est particulièrement engagée dans les problématiques liées à la gestion des déchets sur l’île (Basura cero (es), Dominicana Limpia7).

L’École est centre de regroupement de la communauté française en cas de catastrophes naturelles, comme ce fut le cas lors des cyclones Irma et Maria en 2018.

Résultats aux examens

En 2018, les collégiens ont obtenu 100% de réussite au DNB avec 80% de mentions8.

Équipements

  • 11 salles de classe
  • bureaux de l’administration
  • salle polyvalente
  • laboratoire de sciences avec imprimante 3D
  • salle informatique
  • BCD/CDI bibliothèque multimédia
  • salle de français langue étrangère
  • restaurant scolaire
  • terrain de basket
  • terrain de sport
  • tables de ping-pong

Enseignements optionnels

À la rentrée 2018, les collégiens peuvent étudier le latin et les élèves de Seconde ont la possibilité d’étudier une 3e langue vivante par le biais du CNED.

Activités extrascolaires

Les après-midis, les élèves du Primaire peuvent participer à des activités extrascolaires variées:

  • tennis
  • poterie
  • peinture sur toile
  • football
  • zumba
  • théâtre
  • cuisine

Rayonnement culturel

L’École française joue le rôle d’un véritable pôle culturel à travers ses Noche de cine, ses cours de langues pour adultes, son partenariat avec la UASD [archive], la célébration de la francophonie.

Notes et références